• Rejoignez la Communauté !

    12 - Les délices de l'Orient

    L'origine des croisades se trouve dans l'apparition, puis la conquête de l'Orient, par les Turcs seldjoukides qui imposent un nouveau statut à la région. De cet évènement date aussi le début du déclin inexorable de Byzance (Manuel Comnene 1176) et le développement des villes d’Occident.
    Naissance des villesOn compte les croisades mais, en fait, il y eut des départs chaque année et de toutes origines sociales.
    La moitié de la chevalerie française y participe et ce contact avec des civilisations plus vastes, plus riches et plus raffinées, bouleversera la société occidentale de l'époque.
    D'abord, avec l'afflux de denrées venant d'Orient et d'un commerce via l'Italie de produits rares en Occident.  Cela entraînera l'enrichissement de nombreuses villes dont Venise et Gênes. Puis, dans le nord de l'Europe où se forme la ligue hanséatique avec Bruges et Lubeck. Entre les deux, les foires de Champagne sont le carrefour entre le Nord et le Midi.
    Ces villes de marché et de foires sont florissantes et le commerce et l'artisanat s'y développent.
    Les cités montent des enceintes et élisent des municipalités qui ont certains privilèges ou des franchises seigneuriales.Art franais le besoin d'argent se fait de plus en plus important dans les seigneuries qui ne peuvent suivre.

    L'Église répond art “gothique” (français 1186) pour des églises plus hautes et plus lumineuses en arcs brisés et colonnes. C'est aussi un siècle de circulations très intenses (chevaliers, marchands, pèlerins, troubadours).

    La renaissance de l'idée impériale est manifeste en Allemagne par le sacre de Frédéric Barberousse en 1155, sa politique hégémonique en Italie et ses conflits de pouvoir avec la papauté.
    Les croisés subissent un désastre militaire en 1187 à Hattin face à Saladin (qui reprend Jérusalem) , ce qui conduit à la 3ième croisade ou Frédéric trouvera la mort.
    Frédéric est le sujet, au moyen âge en Allemagne, d'une légende de héros endormi, qui dit qu'il n'est pas mort, mais endormi avec ses chevaliers dans une caverne dans les montagnes de Kyffhäuser en Thuringe.
    L’enseignement sort des monastères et des écoles épiscopales pour gagner peu à peu la place publique. À Paris, Abélard publie Dialogue entre un philosophe, un juif et un chrétien en 1142 et Averroes, traducteur d'Aristote arrive à Séville en 1195.



    Les Croisades
    Chronologie parisienne
    ----------------------
    1100 : Début de l'enseignement d'Abélard et de Guillaume de Champeaux
    1110 : Fondation de l'abbaye Saint-Victor
    1120 : Installation des maîtres et élèves sur la montagne Sainte-Geneviève ; l’école de Notre-Dame était devenu trop petite.
    1131 : Mort de Philippe, fils aîné du roi Louis le Gros, désarçonné et tué par son cheval effrayé par un cochon circulant rue Saint-Jean. À la suite de cet accident, il sera désormais interdit de laisser les porcs circuler librement dans les rues.
    1137 : Installation du marché neuf au lieu-dit Les Champeaux (« Petits Champs »)qui deviendra Les Halles. La rive droite devient le débouché des grandes routes commerciales : le blé entre par la rue Saint-Honoré, les draps du Nord par la rue Saint-Denis et le poisson de la mer du Nord et de la Manche par la rue des Poissonniers, en liaison avec la foire du Lendit à Saint-Denis,
    1141 : Pour mieux pouvoir surveiller les changeurs, le roi Louis VII leur interdit d’exercer hors du pont au Change.
    1163 : Maurice de Sully décide de reconstruire l'ancienne cathédrale Saint-Étienne en une cathédrale dédiée à Notre-Dame qui deviendra la Cathédrale Notre-Dame de Paris.
    1190 : Philippe Auguste, fait édifier une nouvelle enceinte fortifiée de Paris qui sera achevée en 1211. Apparition des premières enseignes pour permettre l’identification des habitations privées. Paris devient définitivement la capitale du royaume.
     Mars 1197 : Crue de la Seine qui emporte les ponts de Paris.
    1200 : Frère Hubert, trésorier de l'ordre du Temple, fait construire la grande tour du Temple
    1200 : Philippe Auguste confirme le privilège des maîtres et étudiants de ne dépendre que de la justice de l’évêque : c’est l’émergence de l’Université en rive gauche

    0 commentaires:

    Enregistrer un commentaire

     

    Rejoignez la Communauté

    Rejoignez la Communauté histoire de Paris
    1844 membres : Cliquez sur la carte !