• VISITE GUIDEE Enceinte Philippe Auguste RG - P48

    Paradoxalement, de toutes les enceintes de Paris, celle de Philippe Auguste (1190-1211) nous laisse le plus de vestiges visibles. Elle nous donne les dimensions de la ville médiévale. Ils se répartissent des deux côtés de la Seine. Pour ce premier parcours, nous suivrons le long des rues son pourtour en Rive Gauche, après une introduction sur l’histoire des enceintes, les raisons de sa construction et ses caractéristiques.

    Philippe Auguste donnant ses instructions

    Le parcours en Rive Gauche débute aux Tournelles, une des entrées de Paris. Il se poursuit par l'escalade de la montagne Sainte Geneviève jusqu’à la rue Saint Jacques. L’enceinte défensive a profondément marqué le tracé des rues, sur la Rive Gauche, elle reste visible car l'emprise est moins bouleversée par les percées du XIXe siècle. C’est « l’Université » et l’enceinte enserrait toutes les écoles. Certaines poternes sont devenues célèbres comme la porte Saint Jacques, sur le chemin de Compostelle.

    Vestige rue Clovis

    La descente vers la Seine s’effectuera ensuite par la rue Monsieur le Prince. Ici, des rendez-vous historiques se rappellent à notre souvenir comme l’entrée des Anglais dans Paris par la porte de Buci, pendant la guerre de Cent ans, mais aussi le sombre souvenir de la porte d'Enfer, en allant vers Denfert.

    Plaque sur vestige

    Nous terminerons à l’endroit où se trouvait la Tour de Nesle. Ici aussi, l'esprit des lieux est chargé d’histoires et de légendes : celle des brues de Philippe le Bel ou encore celle de Buridan, relatées dans les romans  d’Alexandre Dumas et de Maurice Druon, et bien entendu dans les chansons de François Villon. La fameuse chaîne qui barrait la Seine est aujourd’hui remplacée par le pont des Arts : Ce sera la fin de notre visite.

    Tour de Nesle (Tour Hamelin)


     Questions,Réservations:




    Réponse sous un jour ouvré