• 2 - Une cité façonnée par le génie romain


    Il n'y a pas de doute que Lutèce fut d'une beauté remarquable au IIe siècle.
    Les romains fondèrent ici une cité égale aux plus belles cités de l'époque. Les richesses devaient affluer, car l'Empire est à son apogée : Thermes, Arènes, Temples, Villas, Agora, Palais. Les gaulois ont sans doute aussi largement contribué à cette richesse par leur sens pratique, leurs talents artisanaux et les métaux en abondance.

    Difficile d'imaginer Lutèce, car il n'en reste que peu de choses, mais on peut se laisser guider par ce magnifique itinéraire antique.Lutèce



    Rome produit lignée d'empereurs d'exception : Trajan (117), Hadrien (138), Antonin (161), Marc Aurele (180). En  176, Marc Aurele, l'empereur philosophe, fait un voyage à Athènes et devient protecteur de la Philosophie. Il persécute les chrétiens qu'il considère comme des fanatiques et une menace pour la paix romaine.
    La destruction définitive de Jérusalem date d'Hadrien en 135.

    à la fin du siècle,  Rome devra faire face de tout côté : Parthes à l'est, Marcomans et Quades à l'ouest (Lutèce)


    En 191, L'assassinat de Commode,  fils de Marc-Aurèle, déclenche une sanglante guerre civile entre les prétendants. Une nouvelle ère débute, l’expansion s’achève et le repli commence. L'empire est à son apogée, la civitas parisiorum est une petite cité sur la route de la  Bretagne et de la Germanie.



    Chronologie parisienne
    ---------------------------
    Entre 100 et 200 : construction à Lutèce de trois thermes alimentées par un aqueduc de 16 kilomètres longeant la Bièvre. La ville est essentiellement une ville de garnison modeste en appui de la frontière germanique  et sur la route de la Bretagne conquise le siècle précédent.

    Les décisions sont prises par un conseil de gaulois, de romains autour de la basilique du forum (rue soufflot). Les parisiens doivent sacrifier à l'empereur au même endroit. Les carrières de calcaires de la rive gauche sont utilisées pour les bâtiments.