• Rejoignez la Communauté !

    Le 11 Novembre 1918 : Les Illusions d’une Victoire

    Le bilan de la guerre surnommée "la der des der" est lourd sur le plan humain (8 millions de morts). 1 Million 400.000 français sont mort. Le nord et L’est sont gravement détruits. 2 Millions 500.000 blessés et aussi un déficit de 3 Millions de naissance qui ne sera comblé pour la reconstruction que grâce à l’immigration.

    l’Allemagne se considère injustement vaincue, car non par les armes, mais par le déséquilibre provoqué par l’intervention américaine. De fait, en Allemagne, l’armée reste très puissante et vaincra les soulèvements communistes. Elle conservera son rôle influent via Hindenburg et en de nombreuses organisations parallèles para-militaires d’où sortiront les Ludendorff, Röhm, Goering et Hitler.

    A l’inverse, la France et l’Angleterre retrouvent par endroit le plaisir de vivre des années “folles” en suivant la mode américaine.
    Le traité de Versailles va jeter définitivement  l’Europe dans l’abîme. Wilson veut créer l’Europe de ses rêves en une mosaïque de nations et un découpage insensé de l’Allemagne, de l’Autriche et de la Turquie. Clémenceau signe car la France obtient le retour de l’Alsace-Lorraine, mais nombreux sont ceux qui alertent sur une situation périlleuse pour l’avenir.

    Le 14 Juillet 1919, le défilé est grandiose : Foch, Joffre, Pétain, Mangin, Gouraud paradent avec les Anglais et les Américains sur les Champs-Elysées, noirs de monde. Clémenceau s’en va et la Troisième République revient avec, en décor, le culte du “poilu” mort pour la France. . Les grandes difficultés économiques de l’après-guerre donnent naissance à un champ de protestation nouveau, grand-public et crédible ; elle doit faire face à la menace de la rue et à la propagande révolutionnaire communiste au pouvoir en Russie depuis 1917.

    Les Etats-Unis sont devenus les créanciers de la planète, et se désintéressent largement de ce qui s’y passe. Ainsi le mécontentement général en de nombreux pays ouvre la voie aux dictatures et aux  fascismes sous différentes formes, généralement nationales et sociales, considérées comme la troisième voie avec le capitalisme traditionnel et la révolution communiste. Un nouvel affrontement sera inévitable.
    La guerre déclenchée par le coup de feu de Sarajevo ne se terminera vraiment que par un autre coup de feu, à la chancellerie de Berlin , 31 ans plus tard. Il est intéressant de comparer deux visions de cet “après-guerre” qui n’en est pas vraiment une.
    version années 50
     
    retrouver ce média sur www.ina.fr



    Autre version cinquante ans plus tard
     

    0 commentaires:

    Enregistrer un commentaire

     

    Rejoignez la Communauté

    Rejoignez la Communauté histoire de Paris
    1630 membres : Cliquez sur la carte !