• Rejoignez la Communauté !

    « La Pierre sacrée des Māori » au musée du quai Branly

    Le sanctuaire des arts exotiques à Paris présente une exposition conçue par le musée Te Papa Tongarewa de Wellington au sujet du "Pounamu" : La pierre sacrée des Maori, qui est aussi l'or vert de la Nouvelle Zélande. Objet de fascination, matériau d’un art ancestral délicat, cette pierre aux vertus magiques reste intimement liée aux histoires et légendes du peuple maori...




    La pierre verte réside essentiellement au sud-ouest de l’archipel, dans un territoire protégé, bordé de glaciers et de fjords.  Matière noble, symbole de force et objet de fascination, cette pierre prestigieuse repose dans les rivières du Te Wai Pounamu, littéralement « les eaux de la pierre verte ». Elle est au cœur de nombreuses croyances, histoires et légendes populaires.

    Hei tiki (pendentif anthropomorphe). Don de Leo Buller, 1911.
    Hei tiki (pendentif anthropomorphe). Don de Leo Buller, 1911.


    L’exposition présente, à travers un parcours en 5 séquences couvrant plusieurs siècles, plus de 200
    taonga (trésors) rares, taillés dans le précieux minéral, dont une collection de 96 hei tiki (pendentifs de forme humaine), de 20 mere (massues courtes), et de 4 «pierres à toucher » massives. Tous sont vecteurs du mana de leur possesseur, puissance sacrée héritée des dieux et incarnée par les personnages de haut rang.

    le pounamu combine beaucoup de qualités – dureté extraordinaire, résistance et beauté – auxquelles s’ajoutent un toucher agréable et de très belles propriétés acoustiques. On le trouve en pendentif, mais aussi comme outils, armes et massues. Chacun de ces trésors est porteur du prestige de ceux qui les ont fabriqués, utilisés ou portés, et des occasions auxquelles ils ont été associés.

    Détail de toki poutangata
    Détail de la hache sacrée toki poutangata
    On rencontre le plus souvent la roche dans le lit des rivières. Des fragments sont parfois charriés jusqu’à la mer. Sur le plan géologique, le terme pounamu renvoie à trois types de pierres : la néphrite, la bowénite et la serpentinite.

    Pierre brute de pounamou
    Pierre brute de pounamou
    Les Māori sont les premiers habitants d’Aotearoa-Nouvelle-Zélande. Leurs ancêtres, des navigateurs venus du Pacifique, s’aventurèrent il y a près de 800 ans en direction du sud. Ils représentent aujourd'hui 15% de la population et considèrent que cette pierre est sacrée, car d’essence divine. Ce serait à l'origine une belle jeune femme, Waitaiki, transformée en pierre. Pour de nombreux Néo-zélandais, même non Māori, cette pierre unique constitue un symbole de l’identité nationale et du lien qui les unit à la terre.On connaissait le fameux Haka de l'équipe de Rugby, on peut admirer maintenant le moins célèbre, mais tout aussi mystérieux Pounamou.

    Exposition du 23 mai au 1er octobre 2017 - Musée du Quai Branly
    http://www.quaibranly.fr/fr/expositions-evenements/au-musee/expositions/details-de-levenement/e/la-pierre-sacree-des-maori-37511/


    0 commentaires:

    Enregistrer un commentaire

     

    Rejoignez la Communauté

    Rejoignez la Communauté histoire de Paris
    1844 membres : Cliquez sur la carte !