• Rejoignez la Communauté !

    Le Gouvernement des Parisiens, Exposition à l'Hôtel de Ville

    C'est avec une certaine émotion, bien légitime, que la mairie de Paris organise cette exposition souvenir pour ses 40 ans . On l'oublie, mais la municipalité est très récente (1977), elle dépendait auparavant d'un préfet, depuis 1871 : une occasion de se souvenir des raisons qui ont conduit à cette situation singulière. Depuis Étienne Marcel, la ville s'est régulièrement opposée au pouvoir central, qu'il soit monarchique ou républicain : elle l'a aussi souvent ensuite payé au prix fort. J'ai aimé cette commémoration bien documentée sur une histoire agitée, qui est aussi largement celle de l'Histoire de France...

    Le Gouvernement des Parisiens, Exposition à l'Hôtel de Ville


    Le statut de capitale confère à Paris une place particulière au sein des villes françaises. Elle date de Clovis : ses héritiers et surtout ensuite les capétiens seront les "comtes de Paris" : les seigneurs locaux. Étienne Marcel, un bourgeois de Paris, enrichi dans le commerce des draps, fut le premier à organiser la municipalité, puis un affrontement fondateur entre ses habitants et leur seigneur : le roi de France (1356). C'est le sens de la statue sur le côté de l'Hôtel de Ville, réclamée par les parisiens en contrepartie de leur absence de représentation civile après la Commune de Paris (1871), d'autres disent de leur soumission et cela jusqu'à l'élection de jacques Chirac en 1977. Trois dates essentielles.

    Georges Lemaire. Étienne Marcel. © Petit Palais / Roger-Viollet
    Georges Lemaire. Étienne Marcel. © Petit Palais / Roger-Viollet

    D'autres révoltés suivront Étienne Marcel dans les éruptions régulières de la ville rebelle : les maillotins, les bouchers, les frondeurs, les jacobins, les communards etc. La République est née à Paris dans ces conditions, contre une France souvent conservatrice. Cette exposition présente le déroulement de ces événements avec gravures, sculptures, manuscrits, affiches, photos et tableaux. L'affiche montre comme illustration un instant célèbre de la révolution de février 1848 : Lamartine repousse le drapeau rouge "qui n'a jamais fait que le tour du champ de Mars" et choisit le drapeau bleu-blanc-rouge "qui a fait le tour du monde" (F.Philippoteaux).

    Au total près de 300 œuvres sont exposées, issues des collections des musées du Louvre, d’Orsay, de Carnavalet, du Petit Palais et des Archives nationales. Elles reflètent la cohabitation de l’État et des Parisiens dans l’espace urbain, souvent pacifique, mais surtout avec ses tensions, y compris à la Libération en Août 44 ou en mai 68. La pédagogie du parcours s'exprime dans le détail, comme celui de la répartition des pouvoirs, du rôle de la fiscalité, de l'approvisionnement en eau ou de l'influence des grands travaux décidés à différentes époques (enceintes royales, propylées de Ledoux, extension de 1860) ; ils furent des jalons évidents sur le fil rouge des spasmes révolutionnaires. Alors que le roman parisien s'écrit généralement comme piloté par une somme de réflexions intellectuelles, il apparait entre les lignes qu'il fut bien souvent le résultat d'un dialogue animé entre gouvernants et gouvernés, entre le commerce et la barricade. L'exposition met l'accent sur un  troisième acteur entre le pouvoir et la municipalité : le Parisien, qui se détache régulièrement et de l'un, et de l'autre.

    D.L

    A noter : Une suite de conférences consacrées à cette exposition (ci-dessous celle des trois commissaires de l'exposition):
    http://quefaire.paris.fr/18748/le-gouvernement-des-parisiens


    Vidéo-Conférence des commissaires scientifiques : Boris Bove, Quentin Deluermoz et Nicolas Lyon-Caen.

    Infos pratiques :
    Le gouvernement des Parisiens
    Du 22 avril au 22 juillet 2017
    Hôtel de Ville
    Horaires : 10h-18H30 du lundi au samedi
    Entrée gratuite

    0 commentaires:

    Enregistrer un commentaire

     

    Rejoignez la Communauté

    Rejoignez la Communauté histoire de Paris
    1630 membres : Cliquez sur la carte !