• Rejoignez la Communauté !

    Exposition René Magritte au Centre Beaubourg

    Le musée national d'art moderne assemble les œuvres emblématiques ou peu connues de l’artiste René Magritte (1898-1907). Une centaine de tableaux, de dessins, documents d’archives, sont réunis et présentent l'image d'un homme dont l'art énigmatique a très peu varié au cours du Xxe siècle. Mondialement connu pour certaines œuvres brillantes et souvent très médiatisées, l'exposition permet d'aller au-delà par la découverte de l'ensemble son travail, fait  de rêves et de surprises.



      René Magritte devient mondialement célèbre grâce à "Ceci n’est pas une pipe" que publie Michel Foucault, dans une série d'entretiens "Les Mots et les Choses", fruit de ses échanges avec le peintre en 1973. L'artiste avait disparu six ans plus tôt alors que se tenait une brillante rétrospective de son œuvre à Rotterdam.
    Une vie vouée à l'art moderne et dédiée au surréalisme depuis sa rencontre avec Giorgio De Chirico qui lui avait ouvert l'interrogation aux choses, aux objets, aux mots et à leur interprétation dans la peinture (1923 – Le chant d'amour).
    Déçu par l’esthétique abstraite, Magritte se lance dans une voie nouvelle visant à interroger le monde qui l’entoure et les objets du quotidien. Cette vocation va de pair avec la découverte de la poésie et de la littérature surréalistes qui fleurit dans les années 20 à Paris, mais aussi en Belgique, son pays d'origine.

    René Magritte, La clef des songes, 1935
    René Magritte, La clef des songes, 1935 © Adagp, Paris 2016

    En 1929, Salvador Dali invite Magritte et sa femme à passer l’été à Cadaquès, en Espagne en compagnie de Paul Eluard et de Gala. Magritte publie un texte important, "Les Mots et les Images", dans le dernier numéro de la "Révolution Surréaliste". Y est également publié le photomontage : "La Femme cachée" qui présente les portraits des surréalistes parisiens ainsi que le sien. À cette époque pourtant, ses relations avec André Breton se compliquent. Le chef de file du mouvement reproche aux Magritte leur mode de vie bourgeois. Au cours d’un dîner, une dispute éclate, chose fréquente avec Breton. Le même reproche sera soulevé plus tard par Marcel Duchamp,  très enthousiaste sur son projet longtemps parallèle au sien.

    René Magritte, La Lampe philosophique, 1936
    René Magritte, La Lampe philosophique, 1936 © Adagp, Paris 2016

    Magritte donne sa traduction de la révolution surréaliste par la confrontation d'images, d'objets et de tableaux de mots n'entretenant pas entre eux de relation logique. Il ouvre ainsi une déclinaison du "beau" par une équation visuelle faite de surprises et d'interprétations proches de la poésie. "La poésie est une pipe" disaient d'ailleurs Breton et Eluard... poésie : oui ; lyrisme : non . Il adhère au parti communiste belge en 1945.

    René Magritte, La Durée poignardée, 1938
    René Magritte, La Durée poignardée, 1938 © Adagp, Paris 2016


    L'exposition rend bien compte de la complexité de cette figure majeure de l'art moderne et de son ambition de faire reconnaitre son art comme une forme accomplie d'expression de l'esprit. À chacun d'estimer s'il a atteint son but  et d'en trouver le mode d'emploi.

    D.L


    21 septembre 2016 - 23 janvier 2017 au Centre Pompidou - Musée National d'Art Moderne





    0 commentaires:

    Enregistrer un commentaire

     

    Rejoignez la Communauté

    Rejoignez la Communauté histoire de Paris
    1739 membres : Cliquez sur la carte !