• Rejoignez la Communauté !

    Alchimie de Notre-Dame de Paris

    Alchimie de Notre-Dame de Paris
    Lourde comme un éléphant et mince comme une guêpe disait d’elle Anatole France. On ne dit pas “la cathédrale de Paris” comme on le dit de Beauvais, de Laon, Bourges, Chartres, Reims ou Amiens mais Notre-Dame de Paris ; cette distinction, qui peut paraître anodine en dit long sur sa vocation. Elle n’est pas seulement la cathédrale d’une ville, ni un lieu de culte ou la maison de son évêque, elle reste un des symboles de la France, c’est d’ailleurs son monument le plus visité.  En témoignent également ces nombreuses célébrations nationales ou Te Deum qui eurent lieu dans sa nef et qui parsèment la mémoire collective, même pendant la République, surtout pendant la République.  Nul n’ignore qu’il y a une sorte de miracle dans sa venue jusqu’à nous depuis Maurice de Sully, au travers des vicissitudes de l’Histoire. Rare survivante du Paris du Moyen Age, que serait-elle devenue sans Victor Hugo ? sans Quasimodo ? Son architecte est inconnu, d’autres y ont laissé un nom comme Jean de Chelles, des maitres charpentiers, des sculpteurs dont on ne sait pas grand chose, l’étrange Biscornet  “serrurier du XIIIe siècle” comme l’indique la rue à son nom, Viollet-le-duc, Lassus, Queyron ont créé ou rénové un monument plein de mystères. Jean-François Blondel, spécialiste des cathédrales, nous en parle dans une série de 6 vidéos…

    Partie 1 :

    Partie 2 :

    Partie 3 :

    Partie 4 :

    Partie 5 :

    Partie 6 :



    1 commentaires:

    1. Sympa l'idée de partager ce genre d'infos à travers un article complet.

      RépondreSupprimer

     

    Rejoignez la Communauté

    Rejoignez la Communauté histoire de Paris
    1630 membres : Cliquez sur la carte !