• Rejoignez la Communauté !

    Paris Off d’éric Veymont


    Qui ne connait pas les catacombes ? Cet empire de la mort et ses restes des quelques six millions de parisiens, transférés depuis les Innocents au XVIIIe siècle. Mais ce n’est pas l’unique endroit déjanté de la ville : Ils sont nombreux et beaucoup moins célèbres. Ce livre est un cliché actuel et précis de ces adresses,
    en dehors des sentiers battus, 
    connues seulement des initiés, des adeptes de l’art décalé et des explorations insolites et temporaires du boboland. Un parcours underground pour les amoureux de la surprise et du précaire…

    C’est une centaine d’endroits où le proto-touriste parisien peut renouveler son expérience de la ville. Il y en a pour tous les goûts : un éclectisme urbain, qui va du bar gothique au temple bouddhiste du XIIIe en passant par la vieille usine abandonnée où s’exprime le street-art. Ailleurs, dans une boutique vintage, certains collectionneurs s’arrachent les reliques de vinyle, rassemblées là pendant des années. Un autre Paris éphémère qui s’étale fièrement, différent. Le jardin sauvage Saint-VincentComme on prend un verre, on se culture sens dessus dessous, fast-culture, post-industrielle, culture Zen ou burlesque, Horror Picture show. C’est dans la solitude verte de l’île aux Cygnes, au pont de Bir-Hakeim, que partent les enclaves secrètes, puis elles se déplacent au jardin sauvage, Saint-Vincent, aux jardins naturels : impasse de la Réunion, enfin, carrément exotique, au jardin d’agronomie tropicale de Vincennes. Sur la face cachée de cette lune, les surprises branchées, Quai de la Rapée, la promenade techno sur la petite ceinture et beaucoup d’autres. Un Paris invisible de la surface et qui se visite peu. 

    Chacun a le choix de sa découverte, pour son style.  On ne détalera pas en basket-roller comme sur une dalle béton en visitant les musées du parfum Fragonard, Auguste Comte ou Dupuytren. Comme dans celui de l’érotisme ou de la franc-maçonnerie, le visiteur est ailleurs et y prend son temps. Une envie d’éloquence permet ensuite de retrouver, pourquoi pas, les conférences berryer au palais de Justice et ses joutes oratoires autour d’un invité  surprise. D’autres déclamations, tout aussi savantes, il faut les savoir par cœur, ont lieu au club des poètes, dans la rue de Bourgogne. Pour le cinéma d’anthologie, rendez-vous au popcorn ou au panic, au choix et si vous n’avez pas encore rencontré votre Raymond, il est , rue Dussoubs aux happy hours, jusqu’à très tard.

    On peut aussi rester chez soi, entre cour et jardin, à lire ce Paris Off,  écosystème urbain, bazar interloque, Les Caves Saint-Sabinon finit par y trouver ce qu’on ne cherche pas forcément. Tiens, ces écuries du Roy, rue Montorgueil, restaurant à thème médiéval, renaissance, mousquetaires, ou même comment danser aux voutes des caves saint-sabin ?  là, c’est dans les sous-sols que ça se passe mais la contre-culture est maintenant aussi sur catalogue.



    0 commentaires:

    Enregistrer un commentaire

     

    Rejoignez la Communauté

    Rejoignez la Communauté histoire de Paris
    1739 membres : Cliquez sur la carte !