• Rejoignez la Communauté !

    Trésor des Médicis au musée Maillol

    A l’exposition Médicis, actuellement à Maillol, vous retrouverez dans une salle, côte à côte,  les 2 anciennes reines de France, c’est saisissant. En épousant successivement Henri II puis Henri IV, Catherine et Marie de Médicis ont rendu «la France italienne».

    Elles ont aussi accompagné la France dans le douloureux passage de la réforme et la transition des Valois aux Bourbons.

    Catherine de Medicis Faisant construire les Tuileries, correspondant avec Michel-Ange, rassemblant plus de 700 portraits dans son hôtel particulier (qui serait aujourd'hui limité par les rues Berger, Vauvilliers, Coquillère et Sauval), Catherine et sa politique d’éblouissement ne peuvent être identifiées aux seules guerres de religion. La reine, toujours habillée en noir, suite à la mort tragique d’Henri II lors d’un tournoi, se livre à l’astrologie et construit à Paris un observatoire qui subsiste aujourd’hui à coté de la bourse de commerce. Elle est aussi à l’origine du château de Chenonceau, où l’on peut voir son cabinet de travail. La personnalité de Catherine de Médicis est difficile à saisir parce qu'une légende noire est depuis toujours associée à son image (forgée au XIXe).

     

    Marie de Medicis 
    Marie de Médicis, fille du grand-duc François, importe de Florence à Paris l’art des fontaines monumentales, des statues équestres, des cycles de peinture à sa gloire et des spectacles grandioses. Elle construit le Palais du Luxembourg , sur le modèle du palazzio Pitti de Florence. Elle sera définitivement écartée par Richelieu et son fils Louis XIII lors de la journée des dupes, dans ce même château. On peut y voir la pièce où s’est déroulée  la rencontre. Sa postérité sera aussi altérée par les épisodes tragiques de la période Concini-Galigaï et par certains auteurs du XIXe siècle. Il existe au Louvre une série de 24 Rubens admirables au sujet de sa vie.

    Entre autres merveilles de la collection léguée par la dernière descendante Médicis (160 pièces) , vous pourrez voir une lunette de Galilée, l’adoration des mages où figure Botticelli, le portrait d’Inghirami de Raphael, les portraits des célèbres papes Médicis Léon X et Clément VII.

    Beaucoup plus qu’une simple exposition, c’est une véritable histoire de la famille par l’art qu’on nous propose, pour peu que l’on ait une certaine connaissance de l’Histoire de ce temps, car sinon , les explications sur les pièces sont très modestes, voire inexistantes. Il est donc bienvenu d’avoir lu le “connaissance des arts” consacré à l’exposition, auparavant, ou creusé un peu le sujet.

    vous trouverez ici, le site du musée.

    Vous pouvez écouter ici, la chronique France Info

    Alexandre Dumas


    0 commentaires:

    Enregistrer un commentaire

     

    Rejoignez la Communauté

    Rejoignez la Communauté histoire de Paris
    1739 membres : Cliquez sur la carte !