• Rejoignez la Communauté !

    Destinées : Jules-Sébastien Dumont d’Urville

    Venus de Milo (Louvre)C’est un futur très grand marin français qui nait à Condé sur Noireau (Calvados) en 1790. Orphelin jeune élevé par son oncle,  Il entre dans la Marine en 1807 après des examens particulièrement difficiles. C’est un enfant des Lumières curieux de tout, il étudie l'Astronomie, la Géologie, l'Entomologie, la Botanique et se prend de passion pour les boussoles et devient polyglotte.

    En 1819, lors d'une escale dans l'île de Mélos à bord de La Chevrette, c'est lui qui fit acheter par l’ambassade de France et qui ramena la manchote "Vénus de Milo", découverte dans le champ d’un paysan des Cyclades et désormais au musée du Louvre à Paris.
    De 1826 à 1829, à bord de l'Astrolabe, il explore les côtes des îles Gilbert et Caroline, de Tahiti, des îles Malouines et d'une partie de l'Australie, des îles Fidji, des îles Loyauté, de la Nouvelle Zélande, des îles Tonga et des Moluques. C’est au cours de ce tour du Monde qu’il retrouva, fortement ému, à Vanikoro des restes de l'expédition de La Pérouse (1828).
    En 1830 , Charles X, abdique à Rambouillet et se retrouve en fuite, suite au “Trois Glorieuses” journées parisiennes. Dumont d’Urville l’embarque à Cherbourg pour le conduire en Angleterre. C’est à cette occasion qu’il demandera officiellement aux Anglais la restitution de la dépouille de Napoléon Ier, mort à Saint Hélène peu de temps auparavant.
    Malgré les embuches de toutes sortes, scorbut, bateau prisonnier des glaces, il découvre dans l'Antarctique les terres Louis Philippe et Joinville en 1839.

    Le 20 janvier 1840, toujours plus au sud à la recherche d'une terre, le continent antarctique apparaît. Il nomme cette terre « Terre Adélie », du prénom de son épouse : Adèle Pépin, fille d’un horloger de Toulon et marchand d’appareils de marine. Il note sur son carnet de bord : “…Mes mains ne sont plus que deux plaies sanguinolentes…”
    Le 8 mai 1842, Louis-Philippe fait jaillir les grandes eaux à Versailles, Jules-Sébastien et sa chère Adèle sont de l’évènement avec leur fils de 14 ans, ils rentrent à Paris avec le 17h33 de la première ligne de Chemin de Fer Paris-Invalides à Versailles-Rive Gauche. Statue de Dumont d'Urville  Cond sur Noireau
    Au franchissement d'un appareil de voie à Meudon, la locomotive de tête sort des voies et entraîne le déraillement du train. Un incendie se déclare et 59 occupants périssent, dont toute la famille. Les wagons de voyageurs étaient en bois et fermés à clef par mesure de sécurité avant le départ du train, ce ne fut plus jamais le cas ensuite.
    Ce fut la première catastrophe ferroviaire de l’histoire et ce soir là, l’appartement du couple, au 26 rue Madame à Paris, resta vide.
    Jules-Sébastien et les siens reposent au cimetière du Montparnasse. Hélas, sa statue de bronze élevée peu après à Condé sur Noireau fut fondue par les Allemands pendant l’occupation. C’est une copie en pierre qui subsiste aujourd’hui, mais les bas reliefs qui avaient heureusement été enlevés à temps sont d’origine.

    0 commentaires:

    Enregistrer un commentaire

     

    Rejoignez la Communauté

    Rejoignez la Communauté histoire de Paris
    1630 membres : Cliquez sur la carte !