• Rejoignez la Communauté !

    7 - La loi Romaine dompte la loi Salique



    Paris est le symbole du pouvoir, car exclue du partage entre les héritiers mâles de Clovis (Austrasie, Neustrie, Aquitaine, Bourgogne, Provence) : la loi salique est fondamentale chez les Francs, comme les “faides” (vengeances obligatoires qui courent les générations). L'Eglise romaine poursuit cependant son projet : assurer l'unité du "regnum francorum" sans pour autant léser les cadets et en les manipulant, si besoin, au gré des héritages. La paix est à ce prix.
    Parcourez l'excellent musée des temps barbares de Marle (02)

    Pendant ce siècle, la moitié sera une période d'unité monarchique (80 ans le siècle suivant). Quel chemin parcouru depuis l'époque où les Francs étaient une force d’appoint de Rome contre d’autres tribus germaniques et son chef élu par les hommes libres.
    Cette politique trouvera son point d'orgue dans la construction de l'abbaye de Saint Denis (premier évêque de Paris) en 630 par Dagobert et son trésorier Saint Eloi. Nouvelle nécropole royale, Symbole d'unité et de durée de la lignée destinée à unifier l'occident avec l'aide de Dieu et à retrouver la paix romaine.
    En outre, elle est indépendante de l'évêque de Paris et contrepoint à celle de Saint Germain, qui continue d'avoir sa propre juridiction.

                        L'Expansion des royaumes Francs

    Pendant ce temps, des évènements extrêmement graves se déroulent en Orient :
    Après avoir cédé l'Italie aux Lombards, puis les Balkans aux Slaves, L’empire Romain toujours présent en Orient est menacé par les Avars et surtout par l’ennemi multiséculaire : les Perses. C'est à leur tour de mettre la main sur la Syrie et l'Égypte. Héraclius , général doué et brillant, prend le pouvoir à Constantinople et remplace l’empire “romain” par l’empire “byzantin”. Les difficultés militaires et la perte définitive des plus riches provinces conduisent à une transformation profonde de l'Empire, dans lequel le grec supplante pour de bon l'usage du latin. L'antique administration des provinces, fondée sur la séparation des pouvoirs civil et militaire, est abolie au profit d’un “stratège” qui a tous les pouvoirs. Il supprime les titres de césar, auguste, et imperator au profit du titre de “basileus” : Le terme par lequel les Grecs désignaient habituellement le Grand Roi des Perses. L’Arménie et Jérusalem (614) tombent au main de Chosroes II. Les Zoroastriens font 35.000 esclaves et brulent les églises. Après avoir vaincu les Avars en 617, Héraclius remporte Ninive en 627 et fait une entrée triomphale dans la capitale sassanide, Ctésiphon. La lutte à mort avec les perses fait le jeu d’un troisième larron venant du sud : l’Islam. Il n'arrive pas à s'opposer à l'expansion arabo-musulmane dans les années 630. Le 20 août 636, lors de la bataille du Yarmouk, les Byzantins subissent une défaite décisive.
    Au cours du VIIe siècle, Byzance perd également le contrôle des mers dans l'est méditerranéen. De 674 à 678, les Arabes viennent assiéger Constantinople, qui ne s'en libère qu'en employant le feu grégeois, qui brûle même sur l'eau. L'Occident ne devra plus compter que sur lui-même pour se défendre.

               
     
                     
    Dagobert, Eloi et l’abbaye de Saint Denis.

    Chronologie parisienne
     ----------------------------
    614 : Concile sur la liberté des élections épiscopales et sur la juridiction des évêques sur les clercs.
    656 : Fondation de l'Hôtel-Dieu par Saint Landry. C'est, de fait, la première institution hospitalière, concept totalement inconnu de l'Antiquité.
    666 : La peste ravage Paris

    0 commentaires:

    Enregistrer un commentaire

     

    Rejoignez la Communauté

    Rejoignez la Communauté histoire de Paris
    1630 membres : Cliquez sur la carte !