• Rejoignez la Communauté !

    6 - Les rois aux longs cheveux

    Germain de paris
    Baptisés, les Francs n'en restent pas moins les héritiers d'une longue tradition rustique et technique qui accorde une grande liberté à l'individu (franc signifie libre). Les villes (sauf Paris) font partie de l'héritage familial au même titre qu'un cheval ou qu'un vase et on partage ses biens entre ses enfants. Ils sont restés des barbares qui adhérent à la civilisation latine, mais cupides et cruels. Ils sont craintifs du pouvoir de l'Eglise, mais célèbrent une aristocratie guerrière et l’honneur de la famille ou du clan.

    Paris se couvre d'églises et Brunehaut   (Neustrie) et Frédégonde  (Austrasie) se livrent à un effrayant duel sans merci. On reste stupéfait par ce mélange de sauvagerie et de bondieusités (l'ordre des bénédictins est fondé en 529). N'oublions jamais que l'Eglise et Grégoire de Tours sont les seuls historiens de ce siècle.
    Et qui détient le pouvoir ? sinon l'Eglise, qui possède, qui bâtit, qui hérite, qui gère les biens, qui marie, qui écrit, fait les lois et organise les conciles (Cinq conciles en un siècle dont Paris en 551). Quel est le vrai pouvoir de ces rois aux longs cheveux (le symbole du pouvoir chez les francs) ?

    Paris-VIe sicle Saint Germain n'était-il pas le vrai maître de Paris ? À qui rendait-il compte ?  à l'évêque de Rome ? à Byzance ? Et d'où vient la vénération de Sainte Radegonde à Poitiers ? de Saint Martin à Tours , Saint Remi de Reims , Saint Martial de Limoges et du millier d'autres qui ont donné leur nom à leur ville ?
    Et si ce déferlement de violence était de la poudre aux yeux ?
    En Orient,  Justinien arrive au pouvoir en 527. Aidé de l’impératrice Théodora et du général Bélisaire, il reprend Naples en 529, Ravenne en 540 et Rome en 553. Victoire éphémère puisque l'Italie devient la proie des "derniers barbares" : les Lombards, à partir de 571 .

    L’Italie de la fin du VIe  siècle est dépeuplée par la guerre, la maladie, la famine, les inondations, et la peste y fait son apparition.Une trêve entre les lombards et la papauté de Grégoire le Grand est signée en 598 mettant fin à 30 années de terreur lombarde. Ils se convertissent au catholicisme en 603.
    Couronne de Fer des rois Lombards
    La "Couronne de Fer" des rois lombards est incrustée d'émaux et son cercle intérieur en fer a été soit-disant fabriqué à partir d'un des clous de la vraie croix. Ils la porteront jusqu’à l’arrivée de Charlemagne.



                     
                                             Les derniers barbares

    Chronologie parisienne
    ----------------------------
    510 : Clovis réside à Paris et en fait la capitale de son royaume.Proclamation de la loi salique : Afin de se positionner en refondateur de l’état de droit, Clovis fait rédiger entre 508 et 510 le premier code de lois français.
    Vers 540 :Construction de la cathédrale Saint-Étienne, située à l'emplacement où sera construite plus tard Notre-Dame.Fondation de l'église Sainte-Croix et Saint-Vincent,Saint-Germain des prés sur les ruines du temple d'Isis.Fondation de l'église Saint-Germain-le-Rond et de l'église Saint-Julien-le-Pauvre. St Gervais est la première église sur la rive droite.
    551 ou 552 : Deuxième concile de Paris. La déposition de Saffaracus, évêque de Paris, est confirmée. Il est condamné à la réclusion dans un monastère.
    552 : Un violent incendie ravage Paris
    583 : Première crue importante de la Seine mentionnée.

    2 commentaires:

    1. 23 décembre 558. Mort de Childebert Ier. Il sera inhumé dans l'église qu'il a fait construire sur le conseil de l'évêque Germain - bientôt canonisé en saint Germain.

      RépondreSupprimer
    2. Lire Bruno Dumezil - La Reine brunehaut
      1998
      Au printemps 581, deux armées se préparent à s'affronter dans la plaine de Champagne. L'enjeu de la bataille est le contrôle de l'Austrasie, le plus grand des royaumes mérovingiens. Soudain, une femme en armes apparaît entre les lignes ennemies et exige des guerriers qu'ils mettent fin à leur querelle. Par ce fort belliqueux geste de paix, Brunehaut vient de faire son entrée dans l'Histoire.
      Cette grande dame du VIe siècle souffre pourtant de la légende noire attachée à son nom. Trop souvent, son règne est décrit comme une suite de meurtres, de vengeances et de sacrilèges, dont le moteur aurait été une haine inexpiable envers sa belle-soeur Frédégonde. Quant à l'épouvantable supplice qu'elle subit en 613, on le donne généralement en modèle de la barbarie mérovingienne. Par-delà l'image d'Épinal, il est aujourd'hui nécessaire de revenir aux sources contemporaines. Le rôle du médiéviste est de relire ces textes, de les confronter avec les résultats des disciplines nouvelles, pour bâtir un récit plus attentif à la vérité historique ; peut-être moins « romantique », mais tout aussi vivant et trépidant.
      Brunehaut retrouve alors sa véritable dimension, gigantesque, à la mesure d'un royaume qui s'étendait de la Bretagne à l'Adriatique et du Pays basque aux frontières du Danemark. Là, pendant près de quarante ans, cette « Barbare » oeuvra à la préservation de la civilisation romaine. Sous son règne, l'autorité de l'État, le principe d'un impôt équitable et la littérature classique vécurent un été indien. Mais Brunehaut fut aussi une femme dépourvue de toute nostalgie. Sa pratique subtile de la justice et son usage des relations d'homme à homme - ou doit-on dire de femme à homme ? - font d'elle l'une des créatrices de la civilisation médiévale. Amie des papes et des moines réformateurs, elle rendit également possible l'évangélisation de l'Angleterre et contribua grandement à l'émergence de la chrétienté occidentale.
      À la rupture entre Antiquité et Moyen Âge, entre passion pour le pouvoir et espoir permanent d'une existence paisible, Brunehaut est un personnage étrange et complexe, une figure qui mérite assurément d'être redécouverte.

      RépondreSupprimer

     

    Rejoignez la Communauté

    Rejoignez la Communauté histoire de Paris
    1570 membres : Cliquez sur la carte !