• Rejoignez la Communauté !

    4–L’été de la Saint Martin

    La sainte Trinit
    Dioclétien (305) a sauvé l'empire et est l'auteur de la dernière grande persécution contre les chrétiens. Le grand problème du moment est la question religieuse et ce siècle sera celui de la christianisation de la Gaule.

    Le débat flambe entre les héritiers de la pensée grecque philosophique, polythéiste et solaire, les chrétiens catholiques (le christ est dieu, l'Eglise a la primauté sur le pouvoir séculaire) et les chrétiens ariens (le christ est un homme envoyé par dieu, l'église est dirigée par les gouvernants) .
    De controverses en conciles, on trouve avec la trinité un compromis et une organisation qui va avec : l'église, en accord avec le nouveau pouvoir, qui n'est plus à Rome, mais à Constantinople (324) plus facile à défendre et plus proche des richesses de l'orient.En rupture avec Dioclétien, Constantin (306) sera le premier empereur romain à se convertir au christianisme et construira la nouvelle capitale. En 315, par la pseudo-donation, il attribue au pape Sylvestre
    la primauté intellectuelle sur les Eglises d’Orient et l’Impérium civil sur l’Occident. Le pape devient le souverain pontife (pontifex maximus)

    Plus tard, Constance II vit dans la soie et se teint les cheveux au henné alors que son successeur : Julien (361) revient à la philosophie. De plus, de nombreux germains romanisés de l'administration ou de l'armée sont ariens, hérésie pourtant condamnée par le concile de Nicée en 325. Après plusieurs mois au cours desquels les évêques ne parvinrent pas à se mettre d'accord sur un texte décidant de la nature de la relation du Christ au Père, l'empereur menace les quatorze récalcitrants.
    Trois restent fidèles à leurs conceptions, dont Arius et sont excommuniés.

    Wulfila, un Grec,  traduit la Bible en gothique (dont il inventa l'alphabet) et évangélisa les goths dans une version arienne.
    En 354, le pape fixe la naissance du Christ au 25 décembre en remplacement des Saturnales romaines et de la fête du soleil vainqueur (sol invictus) que les anciens avaient coutume de consacrer au retour du soleil après le solstice d'hiver.
    Paris avait-il sa préférence ? Julien l’apostat s’y installe en 358, mais un concile y condamne l’arianisme en 360, l’année même où Saint Martin fonde le premier monastère à  Ligugé (près de Poitiers) et Saint Hilaire rentre d’Asie.

    À la suite de la catastrophique défaite de Valens à Andrinople (378) face aux Goths , Théodose  élève le christianisme au rang de seule religion officielle et obligatoire par l’Édit de 380 et favorise la persécution des anciennes croyances romaine (bibliothèques, statues, rites, jeux...). Il condamna aussi l'arianisme en 381. À sa mort, l’empire est à nouveau divisé en 395, définitivement cette fois. De sa descendance naîtra la famille impériale byzantine.
    Tous les peuples doivent se rallier à la foi transmise aux Romains par l’apôtre Pierre, celle que reconnaissent Damase et Pierre d'Alexandrie, c’est-à-dire la Sainte Trinité du Père, du Fils et du Saint-Esprit.
      Consultez le livre noir de l’antiquité tardive de P.Athanassiadi : comment passe-t-on d’un Empire multiconfessionnel et décentralisé, reconnaissant à chaque cité le droit d’honorer ses dieux, à un régime théocratique et centralisé, dans lequel le pouvoir politique s’appuie sur une monodoxie, c’est-à-dire une idéologie religieuse unique, imposée par l’Etat à l’ensemble des habitants de l’Empire ?


    Théodose le Grand au cœur des tourmentes religieuses du IVe siècle Pierre Maraval réhabilite un empereur entre paiens, barbares et chrétiens

     

    Chronologie parisienne
    ----------------------------
    Vers 308 : Construction d’un rempart autour de l’île de la Cité afin de la protéger des envahisseurs germains.
    350. Construction d'une basilique dédiée à Saint-Étienne dans l'ile de la Cité.
    360 : Julien est proclamé Auguste par ses légions gauloises dans la ville.
    360 : Concile à Paris contre l’hérésie arianiste.
    365 : Séjour de l'empereur Valentinien Ier.
    383 : Bataille de Lutèce entre Maximus et Gratien
    385 : Passage à Paris de saint Martin qui guérit un lépreux à la porte Nord de la cité par un simple baiser et une bénédiction. Novembre
    397. « été de Saint-Martin » du 8 au 11 novembre : « les roses refleurissent »

    2 commentaires:

    1. Excellent film en ce moment dans les salles à ce sujet : Agora par Alejandro Amenabar : histoire de la philosophe Hypatie au prise avec les chrétiens d'Alexandrie !!

      RépondreSupprimer
    2. Rome et le franchissement du Danube par les Goths (378) : http://bit.ly/ak6c7K
      source : Histoire pour tous

      RépondreSupprimer

     

    Rejoignez la Communauté

    Rejoignez la Communauté histoire de Paris
    1570 membres : Cliquez sur la carte !